Portrait
Portraits

Al Catala de Céret est dirigé par Joël de Castro

Al Catala de Céret est dirigé par Joël de Castro (® networld-Stephane Delchambre)

Joël de Castro 

Restaurant Al Catala de Céret

15, Av. Georges Clémenceau 

Tel : 04 68 87 07 91

Al Catala de Céret est dirigé par Joël de Castro  qui présente une cuisine gourmande et inventive à base de produits frais.

« Apprendre toujours et encore »

Né à Narbonne il y a 58 ans, Joël passe toute son enfance à Perpignan . CAP de serveur en poche, il quitte la région pour rejoindre la capitale.  Pendant dix ans, il travaille pour des restaurateurs étoilés et va ainsi apprendre son métier de maitre d’hôtel. A l’âge de trente ans, Joël quitte Paris pour Lyon où il s’installe durant une dizaine d’années. Le voilà de retour dans la région. On le retrouve à Céret aux Feuillants, un étoilé encore. En 2003, il décide de reprendre le restaurant Al Catala , anciennement Ferme de Céret. « Pour moi mon métier c’est toute ma vie, me confie-t-il. Mes parents étaient hôteliers. Mon frère est restaurateur à Paris. Mes deux jeunes garçons sont déjà sensibilisés à mon activité. Nous sommes nés dans cette profession. Il y a longtemps que mon choix est fait. Je n’ai jamais dévié. J’aime la convivialité, apporter du plaisir et du bien-être aux gens tant au niveau de la cuisine que du service. Le plus difficile, ce sont les horaires. Il faut travailler le dimanche et durant les vacances mais malgré ces contraintes c’est un très beau métier ».

Joël a très peu de temps à consacrer à ses passions. « Je suis au travail du matin au soir. Je pratique un peu le tennis. Je possède une belle collection de livres de cuisine. Je suis toujours plongé dans le métier. Nous prenons nos vacances l’hiver. Place est alors faite aux voyages et notamment les îles. Nous préférons les pays chauds et les belles plages…J’aime me retrouver entre amis. Je participe aussi à la vie de ma ville. Pendant quelques années, j’ai fait partie de l’association des commerçants ».

Speed, jovial, souriant, bosseur (trop !), Joël est un boute-en-train. « La restauration, me dit-il, c’est un peu comme au théâtre, quand on vient sur le devant de la scène, on a le sourire. Les problèmes, on les laisse devant la porte… ».

Des projets ? « Nous avons construit notre maison il y a deux ans. Nous souhaiterions racheter les murs de notre restaurant …Apprendre toujours et encore ».

Des remerciements ? « A ma femme qui me supporte et ce n’est pas toujours facile car je suis très exigeant. A ma maman qui m’a toujours soutenu. Mon père est décédé mais j’y pense souvent. Tous deux m’ont inculqué les vraies valeurs de la vie et m’ont appris à rester sur le droit chemin… ».

Un message ? « Notre profession offre des débouchés. Ce métier permet de travailler à son compte dans une ambiance conviviale. A Paris, on m’appelait "le petit mousse". Dans ce métier, on apprend à évoluer. Il nous permet aussi de voyager et de travailler dans le monde entier. C’est à faire quand on est encore jeune en cuisine comme en salle… ».