Portrait
Portraits

Gérard Billès, président de la Mutuelle Catalane proche de la Gare de Perpignan

Gérard Billès, le président de la Mutuelle Catalane dans le quartier Gare de Perpignan (credits photos : EDV-Stéphane Delchambre)

Gérard Billès, président 

La Mutuelle Catalane

20, Avenue de Grande Bretagne à Perpignan

Tel : 04 68 34 45 66

« Un catalan pur et dur » 

Gérard fait partie de nos coups de cœur pour sa gentillesse innée et pour sa façon de penser toujours aux autres. Il souffle aujourd’hui sa soixante-et-quatorzième bougie et déborde de vitalité. Ce catalan pur et dur suit des études de commerce après le Bac. Sonne l’heure du service militaire (une partie en Algérie). A son retour, Gérard travaille dans une banque avant d’intégrer la Coopérative centrale d’achat et d’approvisionnements agricoles de Perpignan où il va gravir les échelons. « C’était et c’est encore aujourd’hui une importante coopérative du département, avec près de 200 salariés. J’avais vingt-cinq ans lorsque j’y suis rentré en tant qu’adjoint au chef comptable. Il m’a été confié ensuite le poste de responsable des ressources humaines avant d’être nommé Directeur Général. J’y suis resté trente-trois ans. A l’époque, la promotion se faisait à l’intérieur de l’entreprise en donnant sa confiance au personnel en place. Ma génération avait une façon rigoureuse de gérer et se caractérisait par un attachement aux structures qui nous employaient. La prudence était de règle… ».

Parallèlement, en 1971, Gérard se retrouve administrateur de la Mutuelle catalane . Dix ans plus tard, il en devient président et l’est encore aujourd’hui. « Lorsque j’étais directeur de la centrale d’achats, j’avais une fonction dirigiste. C’était mon activité professionnelle. Quant à la Mutuelle catalane , elle  représente pour moi une facette sociale et humaine. Ces deux fonctions différentes se complétaient, dans le sens où elles étaient toujours à la recherche d’un résultat final positif tout en privilégiant la satisfaction des adhérents, leur sérénité et leur sécurité matérielle. Depuis ma retraite, je m’implique totalement… ».

Grand supporter de rugby, Gérard aime aussi le foot, la marche, la danse, les voyages. « J’ai pas mal voyagé mais aujourd’hui je consacre mes découvertes à la France en visitant chaque année des départements différents…J’ai trois enfants et trois petits enfants. J’ai un côté papy quand l’opportunité se présente… ».

D’une gentillesse à l’état pur, Gérard a pu aussi se montrer rigide dans ses fonctions mais ce n’est pas son tempérament. Il aime faire plaisir à ses semblables et sait se faire naturellement apprécier.

Des projets ? « Ils sont en rapport avec la mutuelle  : traverser sereinement les deux années qui nous attendent. Organiser la mutuelle de façon à ce qu’elle soit apte à supporter les contraintes liées à l’accord national interprofessionnel qui prendra effet en 2016. Cet accord va nous faire perdre 20 % de nos adhérents jeunes et actifs . A nous de récupérer cette perte en attirant les entreprises . Comme vous le savez, les salariés ne pourront plus adhérer individuellement à une mutuelle . Ce qui se traduit par le fait que les entreprises vont devoir choisir une mutuelle et payer la moitié des cotisations de leurs salariés à partir du 1er janvier 2016. Au final, nous n’aurons plus que des retraités et des entreprises . Alors oui, mon principal projet est de réussir ce basculement… ».

Des remerciements ? « A mon conseil d’administration pour m’avoir toujours conforté à la place de président. Je les remercie pour leur participation et pour leur côté positif  lors des réunions de conseil… ».

Un message ? « Le mutualisme , c’est une forme de gestion qui met en avant la solidarité, la proximité et l’écoute. Ces valeurs ont toujours été présentes dans un passé révolu. A aujourd’hui, ces valeurs sont dévaluées. C’est bien dommage mais ne perdons pas espoir… ».